Covid-19 : le constance du cabinet tricolore Xenothera a été refusé par l’ANSM


Le XAV-19, ce traitement contre le Covid-19 développé par le laboratoire français Xenothera, n’a pas été autorisé par l’ANSM.

Il devait être disponible en France dès l’automne 2021 : le XAV-19 était conçu comme un médicament s’adressant aux patients souffrant d’un Covid-19 modéré et devait servir à prévenir l’aggravation de la maladie.

Très prometteur, le XAV-19 (développé par un laboratoire de biotechnologies basé à Nantes : Xenothera) fonctionnait sur la base d’anticorps polyclonaux censés imiter la réponse immunitaire de l’organisme pour “attaquer” le coronavirus SARS-CoV-2. Fin 2021, l’État français s’était engagé à en acheter 30 000 doses sous réserve de validation par les autorités sanitaires.

“L’intérêt thérapeutique des anticorps polyclonaux” n’est pas démontré, pour l’ANSM

Oui mais voilà : ce vendredi 28 janvier 2022, l’Agence Nationale du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) a rejeté la demande d’autorisation du XAV-19 faute d’ “intérêt thérapeutique“…

À ce stade, les données fournies par le laboratoire ne permettent pas de démontrer cliniquement l’intérêt thérapeutique des anticorps polyclonaux [contre le Covid-19]” justifie l’ANSM qui ajoute que “des données complémentaires seront nécessaires pour évaluer un intérêt de ce traitement pour les patients atteints de Covid-19“.

Un coup dur pour le laboratoire Xenothera qui avait publié les résultats de la première phase de l’essai clinique du XAV-19 (qui a été menée sur 398 patients dans 35 hôpitaux français) en avril 2021 : à l’époque, ceux-ci avaient été jugés très encourageants. Et fin décembre 2021, les chercheurs nantais affirmaient même que le XAV-19 serait efficace contre le variant Omicron.

À lire aussi :

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.