Quel sont les débutants balises d’une enflure ?


La phlébite est une maladie cardio-vasculaire qui touche entre 50 000 et 100 000 personnes par an. Elle doit faire l’objet d’un traitement adapté, car elle peut entraîner des complications graves dans les cas les plus sévères. Voici une présentation de signes qui peuvent permettre de la détecter.

La phlébite, aussi appelée thrombose veineuse, se manifeste par la formation d’un caillot de sang dans une veine. Elle touche généralement les jambes, et notamment les mollets.

Sur le même sujet

Thrombose veineuse : quels sont les signes ?

On distingue deux types de thrombose veineuse :

  • la phlébite superficielle, appelée également paraphlébite ou périphlébite. Elle touche une veine superficielle, placée près de la peau. Elle est généralement bénigne, sauf si elle est corrélée à une thrombose profonde.
  • la phlébite profonde. Elle touche une veine profonde, située dans les muscles, et dotée d’un calibre plus grand. Si parfois le caillot arrive à se résorber de lui-même, il peut également grossir et venir boucher la veine. Dans des cas de complications graves, il peut se détacher et remonter jusqu’aux poumons : il risque alors de déclencher une embolie pulmonaire, potentiellement mortelle.

Il est donc essentiel de consulter un médecin dès l’apparition des premiers signes de phlébite. Néanmoins, il faut savoir que cette pathologie survient parfois sans l’apparition de symptômes associés.

Les facteurs de risque d’une phlébite

La paraphlébite résulte généralement d’une insuffisance veineuse. Le réseau des veines ne fonctionne pas correctement, et il éprouve des difficultés à renvoyer le sang vers les vaisseaux situés dans les muscles. C’est une pathologie courante, qui touche près de 18 000 millions de personnes en France. Les femmes sont particulièrement touchées par cette pathologie.

La phlébite profonde, quant à elle, provient généralement d’une hypercoagulation du sang.

Elle peut survenir à la suite d’une maladie génétique, mais également de la prise de certains médicaments, tels que des corticoïdes ou encore une contraception hormonale. Il convient également de prêter particulièrement attention à cette pathologie lors de la grossesse et de son post-partum, mais aussi lorsque l’on commence à avancer dans l’âge. Le sang se coagule également plus facilement lorsque les jambes ont été longuement immobilisées, comme à la suite du port d’un plâtre ou d’un voyage de plusieurs heures, sans possibilité de se dégourdir correctement les jambes. Enfin, le tabagisme est un facteur aggravant, car il amenuise la tonicité des veines.

Les moyens de prévention de cette maladie cardio-vasculaire

En cas de risque connu de développer des problèmes veineux, il est recommandé :

  • de pratiquer une activité physique régulière, comme la marche ou la natation ;
  • d’éviter de rester assis, debout ou allongé de façon continue ;
  • d’éviter le chauffage au sol ;
  • de porter des bas de contention, s’ils ont été prescrits au préalable ;
  • de pratiquer des étirements et des mouvements de jambes, dans le cadre de voyages longs en train, voiture et avion.

Dès la survenue des premiers signes de thrombose veineuse, ou en cas de doute, il est fortement recommandé de consulter au plus vite son médecin. Cette pathologie fréquente doit être traitée impérativement le plus rapidement possible, surtout s’il s’agit d’une phlébite profonde.

Ce diaporama a pour vocation de présenter les symptômes les plus courants de cette maladie veineuse. Il est nécessaire néanmoins de préciser que ces derniers peuvent varier d’une personne à l’autre, et que, parfois, aucun d’entre eux ne se manifeste.

Sources :

Lire aussi :

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.